L'Analyse Relationnelle pour devenir plus efficace

Comment ? La formule de base !

La formule de base

Etre efficace est le souhait de beaucoup d'entre nous, chaque fois que notre relation possède un enjeu, mais trop souvent nous échouons et n'atteignons pas l'objectif fixé. Pourquoi ? Et comment faire ?
Certes, il faut se poser la question, mais il fut surtout trouver les vraies réponses, à la recherche de la formule qui permettra, enfin, de réussir plus souvent.

L'AR, après avoir observé et analysé des miliers d'interactions interindividuelles, a trouvé une formule qu'il  suffit de développer pour mettre en application des nouveaux comportemements de succès, quelle que soit la situation relationnelle.

Cette conférence commence par le cheminement qui a conduit l''équipe de recherche à la découverte de cette formule de base, puis décrit quelques applications typiques de l'AR dans la vie professionnelle et personnelle quotidienne.

Plan de la conférence

La conférence s'appuie sur la découverte des éléments de communication que nous utilisons tous et qui nous empêchcnt de réussir aussi souvent que nous le voudrions. Nos comportements habituels et les raisonnements qui les accompagnent et les justifient, sont empreints de biais qui, définitivement, nous cachent à la vue la bonne route à suivre pour arriver à nos fins : ce sont ce qu'on appelle les opinions, les comportements ou les sentiments inhibants. Ils constituent les murs à abattre pour dégager la vue devant nous, et désencombrer nos esprits de ces d'idées et jugements inutiles, voire nuisibles.

La conférence passe en revue les principaux de ces biais, donne des exemples de leur nuisance dans la vie de tous les jours, et fait participer les auditeurs à des jeux, devinettes, quizz, tests,  et autres hsitoires plaisantes, pour mieux leur percevoir que tout cela est bel et bien notre quotidien, et que sans changement radical, nous n'avons aucune chance d'améliorer nos résultats. 

Voici quelques exemples de biais qui sont traités dans cette conférence, la liste ci-dessous étant loin d'être exhaustive :

* La généralisation, et le recours à l'abstraction pour expliquer
* La ponctuation des interactions
* L'explication plutôt que la description, le Pourquoi et non le Comment ?
* L'interprétation qui nous empêche de voir ce qui s'est réellement passé
* L'absence de détachement, l'implication
* L'absence de métacommunication
* L'absence de recadrage
* Une variété comportementale insuffisante...

et naturellement, pour chacun de ces points, l'intervenant donne des pistes de solutions, immédiatement exploitables et efficaces.